Galerie Guigon

Annie LACOUR


Hyères 1955 -

Annie Lacour le sait sans doute. L'arbre n'est pas un sujet anodin. Anthropomorphique, il est souvent le support de métaphores en rapport avec l'être humain. De fait, l'arbre est un composant de la nature qui permet de créer des mythes et qui trouve souvent sa place aussi bien dans la littérature que dans la religion. « Par sa simple présence et par sa propre évolution, l'arbre répète ce qui, pour l'expérience archaïque est le cosmos entier…si l'arbre est chargé de forces sacrées, c'est qu'il est vertical (il relie le monde chthonien au monde ouranien) qu'il pousse, qu'il perd ses feuilles et les récupère, que par conséquent il se régénère d'innombrables fois. » écrit Mircea Eliade . On trouve dans cette description les qualités principales qui caractérisent l'arbre : son ancrage dans le sol et sa capacité de résistance aux éléments de la nature, sa verticalité qui l'approche de l'être humain, son évolution ininterrompue qui remonte aux origines du temps, sa capacité à se régénérer.
Dans le domaine esthétique l'arbre est souvent assimilé à l'artiste et à son activité créatrice, qui remonte des racines aux branches avec comme exemple magistral la fameuse conférence prononcé par Klee. Mais avant tout, c'est le schéma évolutionniste de l'histoire de l'art qui est souvent rapproché de l'arbre généalogique avec l'idée obsédante de la filiation.
Inévitablement, toutes ces associations traversent l'esprit face aux œuvres récentes d'Annie Lacour et de l'intitulé de son exposition. Mais c'est oublier que Figures d'Arbre n'est pas un titre innocent. Même si l'arbre reste la source de l'inspiration, les sculptures n'ont rien de descriptif. Certes, elles gardent la mémoire de leur objet, traduit en un jeu rythmique de formes. Mais, à l'instar de la fameuse série Mondrian (1908-1912) ce sont des variations sur la structure morphologique de l'arbre que l'artiste met en scène. Variations, car les travaux d'Annie ne s'inscrivent pas dans la logique progressive de la série mais cherchent à décliner les différentes combinaisons entre le tronc et les branches. Parfois élancés, parfois plus « ramassés », ces figures libres, ces volumes faits à partir de lamelles de fer soudés qui se croisent et recroisent forment des « nœuds » difficilement pénétrables.
Nature secrète, fut le titre de l'exposition d'Annie, il y a quelques années. On pouvait y voir déjà une prise de distance avec la géométrie irrégulière qui caractérisait ses « architectures » fantaisistes. Les travaux récents, ces Figures d'arbre, se rapprochent-ils davantage de l'organique ? On pourrait le croire. Pourtant, les courbes qui font leur apparition sont comme contaminées par la dureté du métal quand les fragments de fer aux formes acérées, les contours incisifs et anguleux, interdisent toute possibilité de contact.
Parmi les œuvres, quelques unes, de taille plus réduite, « renforcées » par le fil de fer manipulé par l'artiste sont nommées Figures obscures. Appellation qui suggère que la nature chez Annie Lacour n'a rien perdu de son aspect inquiétant, qu'elle cache autant qu'elle révèle. Ou, peut-être, pour reprendre l'expression d'une autre femme sculpteur fascinée par des métamorphoses, Germaine Richier : « Je suis plus sensible à un arbre calciné qu'à un pommier en fleurs ». Forêt pétrifiée ?
Itzhak GOLDBERG
Avril 2011

1) Mircea Eliade, Traité d'histoire des religions . La puissance de ce mythe fait que l'arbre est souvent renversé dans les systèmes ésotériques : la ramure joue le rôle des racines, les racines celui des branches. Dans le livre de Zohar il est écrit que « l'arbre de vie s'étend du haut vers le bas »

ANNIE LACOUR
Née en 1955.


1976 - 1981 Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris ,
Atelier d'Isabelle Waldberg, Atelier Bruno Lebel.
1981 Prix de la Casa Velasquez, Institut de France. Lauréate de la Ville de Paris.
1982 - 1984 Séjour à Madrid, Casa de Velasquez
1998 Prix Pierre Cardin, Institut de France


> Expositions personnelles

2007 Natures secrètes. Galerie Guigon, Paris
2005 Un sculpteur, un peintre. Galerie Jonas . Suisse
2003 Galerie Guigon, Paris
1995 Un sculpteur, un peintre. Galerie Jonas, Suisse
1991 Galerie de la Maison des Beaux-Arts, Paris
1990 C.R.C.A. Espace Claude Pouplard, Amiens
1986 Mairie de Hyères
1984 Galerie de la Maison des Beaux-Arts, Paris


> Expositions collectives (extrait)

2010 "Oeuvres sur Papier", Galerie Guigon, Paris
" La Promesse d'une ville", commissaire d'exposition Itzhak Goldberg, Galerie Univer, Paris
"La promesse d'une ville", Galerie "a l Ecu de France", Ville de Viroflay
Artistes de la Galerie, Galerie Guigon, Paris
2009 Galerie Guigon, Paris
2006 Biennale de sculpture. Poznan. Pologne
2006 Les prix Pierre Cardin. Galerie Évolution Pierre Cardin Paris.
2005 Galerie Guigon, Paris
1999 Fruits de la passion, Deux collectionneurs. Maison Mansart, Paris
"Animal". Centre d'Art de Verderonne, C. Corre
1998 Salon de Mai
1996 A. Arduino, Livres d'artistes, Biblioteca civique. Turin Galerie Philip, Salon de Mars
1991 La Méditerranée, Toulon
Réalités Nouvelles
1986 Galerie Œil Ecoute, Lyon
1985 Réalités Nouvelles
1984 Réalités Nouvelles
1983 Sculpture 83. ENSBA, Paris
1981 Salon de Mai





Haut de page
© 2010 | propulsé par encyclia | hébergé par neotech: | mentions légales