Galerie Guigon

Serge PLAGNOL


Toulon 1951 -


Expositions personnelles

1989 Maison des Arts, Serge Plagnol : peintures 1980/ 1988. Créteil.
1990 Centre d’action Culturelle Bonlieu, Annecy.
Galerie Jacqueline Storme, Lille.
Galerie Agora, Marseille.
Centre Culturel Communal, Fréjus.
Hôtel de Clavier, Brignoles.
Fort Napoléon, La Seyne-sur-mer.
1991 Centre d’art Contemporain, Rouen, Area, Paris.
Galerie Axe Art Actuel, Toulouse.
Galerie de la Gare, « Peintures et papiers », Bonnieux.
1992 Area « Pour Télérama », Paris.
Hôtel Le Méridien Président, Bangkok.
Librairie de la Citée, Carcassonne.
Maison des Arts, Créteil.
Area, Paris.
Chapelle Saint Louis de la Salpêtrière. Paris
Galerie Nicole Buck, Strasbourg.
1993 La Galerie, Centre Culturel Français, Oslo, Norvège.
Galerie Storme, Lille.
Galerie Cupillard, Grenoble.
1994 Galerie Area, Paris.
Galerie Storme, Lille.
1995 Galerie Galea, La Farlède.
Musée de Boulogne sur mer.
Galerie Kandler, Toulouse.
Galerie Frederic Storme, Lille.
Galerie Hélène Trintignant, Montpellier.
1996 Galerie Area, Paris.
Galerie de la Gare, Bonnieux en Luberon.
1997 Centre D’art Contemporain, Saint Cyprien.
1998 Galerie Frederic Storme, Lille.
Galerie Françoise Moulin, Lyon.
Galerie Remarque, Trans en Provence
1999 Galerie Area, Paris.
Galerie GUIGON, Paris.
2000 Galerie Frédéric Storm, Lille.
Galerie Hélène Trintignant, Montpellier.
Centre d’art Sébastien, Saint Cyr-sur-mer.
Galerie Jean Bernard, Avignon.
Nu séquences. Galerie Guigon, Paris.



Le tableau n’est pas un concept, c’est un « fait pictural », un événement qui exède toute rationalité, toute « idée », au-delà du discours, au-delà des mots.
Un tableau qui « tiens » c’est celui qui recèle sa propre énigme, son mystère propre, sa présence irréductible. Toujours menacé par l’éclatement, la dispersion, le déchirement ou la fragmentation.
Je tente de rassembler , de reconstituer une unité, une anticipation entre les éléments. C’est la tension entre le un et le multiple, l’homogène et l’hétérogène. L’espace des peintures m’apparaît toujours trop étroit, délimité, et toujours je cherche à l’ouvrir, le faire respirer : air, lumière, danse dans l’espace . . .
Au-delà de l’image, de la figuration, c’est la musicalité d’une peinture qui m’entraîne à peindre et à me réjouir d’une peinture

Serge Plagnol
Extrait de : « carnet d’atelier »
Edition : L’Art et la Manière 1996



Haut de page
© 2010 | propulsé par encyclia | hébergé par neotech: | mentions légales